La sophrologie

 La science de l’esprit harmonieux

champs-application

La Sophrologie est une discipline en pleine expansion. Son fondateur, le neuropsychiatre Alfonso Caycedo s’inspire de plusieurs techniques occidentales : d’hypnose, de relaxation et de pratiques orientales telles que le yoga indien, le bouddhisme tibétain et le zen japonais,  pour créer dans les années 60 la sophrologie.

L’objectif de cette méthode : Développer la conscience de l’individu à travers l’écoute de ses ressentis. Elle lui permet d’augmenter son potentiel, ses ressources et d’améliorer sa condition en cas de maladie ou d’amplifier son bien être grâce à la respiration, la détente musculaire et la suggestion mentale. Son but est de rendre à chacun son autonomie, sa dignité et sa responsabilité.

La respiration : Elle améliore l’oxygénation, favorise la concentration et facilite le contrôle des émotions. La respiration abdominale est privilégiée.

La détente musculaire : C’est une relaxation progressive, une prise de conscience de certaines tensions, des ressentis corporels comme de la chaleur, des fourmillements…. La sophrologie nous apprend à nous économiser. Elle nous enseigne comment être dans la tension physique juste, d’éviter au maximum les crispations qui ne sont pas indispensables afin de ne pas consommer d’énergie inutilement comme par exemple froncer les sourcils ou alors, avoir les épaules derrière les oreilles au volant de sa voiture, ou serrer les mâchoires.

La suggestion mentale : Visualisation d’images positives, de souvenirs ou de situations futures afin de créer ou de se remémorer des ressentis agréables. Nous partons du principe que, lorsque notre réflexion est orientée de façon négative, comme « je ne vais pas y arriver », cela favorise l’auto-sabotage et ne nous permet pas de mettre en œuvre les bons comportements, ceux qui nous permettront de réussir.